Réponse Sous préfecture

Après l’envoi de 3 lettres recommandées dont la première était partie le 24 Janvier 2018, il aura fallu quand même attendre 4 Mois pour que le Sous Préfet de Libourne nous réponde enfin le 28 Mai 2018. Celui-ci nous indique Clairement que nous n’obtiendrons pas ses stistisques mais laisse entendre que le Maire de Libourne Philippe Buisson les détient alors que celui ci par courrier nous fais savoir dès le 2 mars 2018 qu’il ne les a pas mais qu’il demande aux autorités de nous les transmettre, aux lecteurs d’apprécier l’ironie de la chose.

 

 

Réponse Mairie Reponse Sous prefet 28 Mai

Concernant la participation citoyenne,voici notre analyse avec quelques arguments:

Pour nous présenter la participation citoyenne, nous avons été invités par les gendarmes à une réunion le 28 Mars 2018 en présence du Lieutenant-Colonel Barbet, du responsable de la Police Municipale et de la responsable des services de la Mairie Madame Peggy Kanzal. Nous regrettons cependant l’absence de Monsieur Jean Louis Arcaraz, élu en charge de la sécurité des quartiers, pourtant convié à cette réunion importante et nous regrettons aussi que ce dernier ait déclaré lors du conseil municipal du Jeudi 5 Avril 2018 que l’association était intégrée au dispositif Participation Citoyenne alors que nous étions toujours en attente du vote de consultation de l’ensemble de nos adhérents.
A notre tour, nous avons convié, le Lieutenant-Colonel Barbet, à notre réunion du 14 Avril 2018 initialement prévue pour notre voyage. Ceci, afin qu’il explique lui même la Participation Citoyenne aux adhérents de l’association Voisisécur et qu’à l’issue, nous demanderions un vote consultatif à l’ensemble nos adhérents pour nous aider à prendre les bonnes décisions.
Nous remercions le Commandant de Compagnie d’avoir bien voulu nous donner quelques chiffres. A lui de les démentir si nous avions cependant mal compris ces derniers puisque la presse, à sa demande, n’était pas conviée :
La Compagnie couvre 157000 habitants.
Il y a 203 Gendarmes pour s’occuper de 129 communes.
L’effectif attribué aux 8 communes et à la ville est à ce jour de 47 gendarmes. Il y avait 29 gendarmes fin 2011 à la prise en main de la ville de Libourne par la gendarmerie sans que l’on sache si le chiffre annoncé correspond uniquement à Libourne ou pour l’ensemble des 8 communes comme actuellement.
On nous a annoncé 40% de cambriolages en moins sans qu’aucun de nous ne soit capable de dire de quelles périodes il s’agissait (année 2017 ou début année 2018 ?) et que les cambriolages tournaient entre 750 et 900 par an.
Il nous a dit qu’il manquait 35 gendarmes pour bien couvrir le territoire et qu’actuellement la participation citoyenne était une coquille vide.
Le Commandant Barbet nous a également précisé que les statistiques des cambriolages sur Libourne pouvaient être facilement obtenus sur le site internet de l’ONDRP et que de toutes façons ces chiffres étaient présentés à la presse chaque année par le Préfet et qu’il ne comprenait pas pourquoi l’association en faisait la demande.
Le Lieutenant Colonel Barbet a fait une présentation dans les grandes lignes de la Participation Citoyenne pendant presque 2 heures dans une salle comble. Celle-ci a été suivie d’un débat animé avec les adhérents, à l’image de la réunion du 28 Mars 2018, avec les membres du bureau, les mêmes interrogations ont été posées.
Il a déclaré qu’il ne pouvait pas y avoir à la fois la Participation Citoyenne et l‘association Voisisécur pour les raisons suivantes :
La participation citoyenne est gratuite alors que l’association Voisisécur est payante !!! Nous avons expliqué la différence à faire entre VOISINS VIGILANTS et VOISISECUR, élément que semblait confondre le Lieutenant-Colonel.
Il a précisé aussi que seule la Participation Citoyenne était validée par l’état et que les deux systèmes feraient exactement les mêmes choses.
Le Lieutenant Colonel a cru aussi que nous étions « affiliés financièrement » à la marque Voisins Vigilants et ne comprenait pas vraiment pourquoi il y avait la Participation Citoyenne, l’association Voisisécur et les panneaux « Voisins vigilants » mis en place par la Mairie.
Le Commandant a aussi affirmé que le nom « Voisins Vigilants » était au début utilisé par l’état mais que celui-ci aurait oublié de déposer ce nom à l’I.N.P.I. . La première note parlant de la participation citoyenne était la circulaire de Claude Guéant datant de 2011. Il est vrai que le site Voisins Vigilants a été créé l’année d’après. Mais ce concept existe depuis plus de 50 ans dans les pays Anglo-Saxons sous le nom de « neighbourhood watch » et que la première communauté française de « Voisins Vigilants » a été créée par Brigitte Snyder dans la Ville de Saint Paul de Vence en 2002, bien avant la circulaire de Claude Guéant.
Il y aurait, pour la Participation Citoyenne, des réunions entre les autorités et la population.
Il a dit que les gendarmes étaient à l’origine de la création des 3 quartiers tests : Le Verdet, Condat et l’Epinette mais que c’était une « coquille vide » et que nous en avions profité pour nous « installer ».
En fin de réunion le Lieutenant-Colonel Barbet s’est aperçu du lien fort des adhérents de l’association. Il a émis 3 propositions dont deux d’entres elles ne le satisfaisaient pas :
1) L’association continue telle qu’elle, en gardant les 3 quartiers dont la Mairie avait accepté de les tester. Ceux-ci seraient alors placés en dehors de la Participation Citoyenne, privant ainsi les non adhérents de l’association de ne pas pouvoir en bénéficier.

2) L’association est dissoute et laisse la place à la Participation Citoyenne.

3) Enfin, celle prônée par le Lieutenant-Colonel, l’association change de nom et ne s’occupe plus de sécurité mais continue uniquement son rôle de lien social et redéfinit ses statuts (Voir les statuts ici) http://www.voisisecur.fr/wp-content/uploads/2013/11/Statuts-VS1.pdf
Nous rappelons que l’association Voisisécur est une association loi 1901 et qu’elle n’a aucun lien ou accord financier avec la S.A. Voisins Vigilants si ce n’est d’avoir leur autorisation d’utiliser leur logo, l’achat d’auto collants et l’utilisation de leur site internet gratuitement afin d’utiliser leur réseau d’alerte pour prévenir nos adhérents mais aussi les personnes non adhérentes Voisisécur mais inscrites sur le site Voisins Vigilants.
Petit rappel de l’objet de l’association :
« Cette association a pour objet de regrouper les personnes soucieuses de sécurité et d’entraide, de créer une ou plusieurs communautés territoriales et de faire valoir et représenter les soucis des citoyens devant toute personne, autorité ou instance. L’association se donne la possibilité de pourvoir à ses ressources par tous les moyens légaux, y compris les éventuelles activités économiques. »
Nous rappelons au Lieutenant Colonel Barbet l’historique de notre naissance :
En 2013, après de nombreux cambriolages sur Condat et Le Verdet, la grogne monte parmi la population, le Sous/Préfet de l’époque déclarait dans le Sud-Ouest du 18 Juillet 2013, qu’il ne comprenait pas cette grogne et annonçait seulement 2 cambriolages sur Le Verdet et que ce chiffre était conforme à la moyenne nationale alors que l’association avait déjà 7 dépôts de plainte sans que « notre » chiffre soit vraiment exhaustif. http://www.sudouest.fr/2013/07/18/les-rondes-de-nuit-des-habitants-du-verdet-1117881-2966.php
Vous trouverez ci joint le document concernant la date de démarrage de la Z.S.P et ses raisons. http://www.voisisecur.fr/wp-content/uploads/2013/11/ZSP-Libourne-www.presse.justice.gouv_.fr_1.pdf
« La zone de sécurité prioritaire déployée dans cette commune aura pour objectif de lutter contre les phénomènes de délinquance et d’incivilités qui y sont enracinés. Son périmètre précis et son organisation seront définis dans le cadre d’une concertation entre les services de l’Etat et les élus locaux, avant la fin de l’année 2012. »
« Présentation du secteur :
La commune de Libourne connait un phénomène croissant de groupes de délinquants. Ces groupes adossent leurs activités à des trafics, notamment de stupéfiants, et utilisent les recettes recueillies pour étendre leurs réseaux d’influence. »
« Diagnostic de la délinquance :
La commune connait des faits violents à l’encontre des commerçants et des habitants qui relèvent habituellement des problématiques des zones fortement urbanisées (vols à main armée, vols avec violence, agressions, …). Des dégradations sont par ailleurs notées (véhicules, mobilier urbain). Enfin, des violences intrafamiliales sont constatées. »
Devant tant d’informations erronées venant des autorités et pour mieux se protéger, nous avons décidé de créer l’association Voisisécur afin de faire de la prévention par des informations indépendantes et que celles-ci soient le plus factuelles possible. Une fois l’association constituée et fort d’une centaine d’adhésions en quelques jours, le Maire a bien voulu nous rencontrer pour entendre nos doléances. Il a accepté de faire un test sur un ou deux quartiers de la ville, et après avoir consulté les gendarmes, ceux-ci ont demandé 3 quartiers et la Mairie a fait poser des panneaux « Voisins vigilants » dans ces derniers.
L’association est allée au-delà de ces 3 quartiers tests puisque nous avons 425 familles à jour de leur cotisation dont : 5 en dehors de Libourne, 12 dans le quartier centre, 24 dans le quartier nord, 85 dans le quartier nord et 95 dans le quartier sud et enfin la plus grosse concentration dans le quartier EST avec 204 familles.
Un accord « Participation Citoyenne » a été signé avec la ville, la Police Municipale et la Gendarmerie en notre présence mais sans que nous soyons signataires de ce protocole. Quelques temps après nous avons rencontré le nouveau Sous-Préfet, Eric de Wispeleare, visiblement proche de la préoccupation des libournais. Il nous a rencontrés et encouragés dans notre démarche. Il est intervenu auprès des Gendarmes afin que les alertes diffusées par le site « Voisins Vigilants » soient mises en copie de la Brigade Territoriale de Libourne.
Il y a deux ans, le Sous-Préfet Eric de Wispeleare nous annonçait dans ses locaux, en présence des gendarmes, que les cambriolages étaient en baisse sur Libourne dans les quartiers dont nous avions la charge. Depuis son départ, son remplaçant ne répond pas à nos nombreux courriers et le lien établi avec les gendarmes a été perdu.
Aujourd’hui, nous regrettons que l’on oppose notre association au dispositif « Participation Citoyenne » en insistant bien sur le fait que celle-ci est gratuite alors que la nôtre est payante. Il n’aura échappé à personne que si l’association Voisisécur à effectivement quelques frais dus à l’ensemble de son fonctionnement, cela est conforme au fonctionnement de chaque association.
Nous serions curieux de connaître le vrai prix de la « Participation Citoyenne » annoncé par les autorités comme étant gratuit. Le travail des gendarmes ne comprenant pas du simple bénévolat, il serait très étonnant que cette institution soit à l’origine d’organisations de telles réunions. Force est de constater que dans ce cas, avec des gendarmes en moins, nous sommes nombreux à nous demander comment cela sera possible, en plus de leur travail quotidien, pour faire du lien social avec la population, avec 35 gendarmes en moins, de l’aveu même du Commandant de Compagnie. Le matériel et les brochures utilisés lors de futures présentations seront bien financés par quelqu’un. L’article du Sud -Ouest du 18 Avril 2018 indique que : « Ce dispositif lancé par une circulaire ministérielle en 2011, veut promouvoir la solidarité entre les habitants » ainsi que le décrivent les petites plaquettes de communication. Qui a payé les plaquettes ?
Il est toutefois important de faire remarquer que l’action dont notre association se défend, comprend également une part non négligeable, sur le plan du lien social entretenu depuis la création de l’association. Nos adhérents y sont très attachés et sensibilisés en ce sens.
Nous voyons surtout une tentative désespérée des autorités de récupérer le terrain laissé vacant depuis plusieurs années. Notre association est bien une preuve vivante qui prouve le laisser-aller des autorités, uniquement du à un effectif réduit de moitié en quelques mois. Pour parer à ce manque le Député Florent BOUDIE a proposé l’instauration du système Z.S.P. sur 3 communes de l’arrondissement : Libourne, Castillon la Bataille et Ste Foy la Grande.
Si la principale préoccupation du Commandant de Compagnie était la sécurité de notre ville, il accepterait l’aide du plus grand nombre possible de Libournais. Opposer la Participation Citoyenne et l’association Voisisécur relève d’une erreur manifeste. Dans ce cas, les non adhérents seront des laissés pour compte.
Nous comprenons parfaitement les enjeux mais constatons malheureusement qu’en 2011, pour une population de 24394 Habitants, il y avait 69 personnes dans le Commissariat en charge de la sécurité sur Libourne avec déjà la présence de la brigade territoriale (B.T.) et de la brigade Motorisée (B.M.O.).
Aujourd’hui, on nous annonce 47 gendarmes pour 8 communes soit environ 38000 habitants avec toujours la présence de la brigade territoriale (B.T.) et de la brigade Motorisée (B.M.O.) mais sans que l’on sache vraiment le nombre de gendarmes présents en 2011 dans ces deux brigades.
L’association estime donc que le nombre de ratio, Force de l’ordre/population à bien été divisé par deux de 2011 à 2012, obligeant les autorités à réclamer que Libourne passe en ZSP dès janvier 2013 en obtenant un renfort DSI d’une quinzaine de gendarmes. Mais aujourd’hui comme le Maire de Castillon la Bataille, nous ne voyons plus ces renforts. Ils sont utilisés à d’autres tâches depuis les attentats, l’opération sentinelle et les diverses manifestations auxquelles le gouvernement doit faire face.

Il semblerait que l’état entre en « guerre » contre le site internet « Voisins Vigilants Solidaires » et que nous soyons un dégât collatéral dû au seul fait que nous utilisons ce site. Site qui risque de disparaître au prorata de la Participation Citoyenne, alors qu’il est efficace en prévenant les personnes inscrites « adhérents et non adhérents Voisisécur Libournais » des atteintes aux biens perpétrés autour de chez eux. Il serait pourtant facile pour toutes les personnes inscrites sur le site, de continuer à lancer des alertes même si l’association était dissoute.
En résumé, on nous a mis la « pression » pour une réponse avant fin avril 2018.
Nous pensons dans l’immédiat, après avoir consulté les nombreux questionnaires rendus par nos adhérents, qu’il faille aller dans le sens de leurs réponses tout en tenant compte de certaines observations du Lieutenant-Colonel Barbet :
– Ne pas faire d’alertes qui puissent être préjudiciables à l’association.
– Faire des alertes de faits établis (Cambriolages, effractions de véhicule, Vols, escroqueries)
– Afin de ne pas gêner le travail de la participation citoyenne, nous demanderons à nos adhérents ; que s’ils constatent des faits répréhensibles ou suspicieux ; qu’ils avertissent directement les gendarmes ou les référents de la Participation Citoyenne.
– Nous ne ferons plus de réunions de publiques sur le plan prévention et information, puisque les gendarmes se proposent de le faire, mais seulement des réunions privées réservées uniquement à nos adhérents.
De ce fait, nous ne changerons pas de nom, nous sommes exactement dans l’objet de l’association dont le maire reconnaissait lui même l’utilité en janvier 2018 à la Maison des Associations. Il nous a dit que nous n’avions commis aucune erreur depuis notre création et que nous étions un « poil à gratter » nécessaire. Il est donc difficile pour l’état de justifier de ne pas mettre la participation citoyenne dans les 3 quartiers que la mairie nous a attribué alors que nous avons des adhérents dans toute la ville. Il faudrait alors qu’il soit expliqué aux journalistes et à la population pourquoi certains quartiers ne seraient pas pris en charges. Que les personnes non adhérentes de ces quartiers soient punies à cause de notre seule décision de nous maintenir sur l’ensemble de la ville, cela ressemble un peu à une forme de chantage. Par ce biais, les autorités tentent de « monter » les non adhérents de l’association contre les adhérents. Nous reconnaissons le droit aux personnes non adhérentes de l’association Voisisécur d’être protégées par la « Participation Citoyenne » comme nous proclamons aussi le droit pour nos adhérents de faire partie d’une association loi 1901 indépendante pouvant vérifier les informations que l’on nous distille de part et d’autres. Il serait plus judicieux à notre sens que ce nouveau dispositif débute par le Nord Libournais dont Les Charruauds où le concept de vigilance est encore peu développé.
En conclusion ;
L’association, selon les vœux de la majorité des adhérents ayant voté à ce jour, ne changera pas. Elle gardera son nom car elle est bien connue sous celui-ci à Libourne.
Nos statuts seront modifiés, non pas sur l’objet qui rempli parfaitement son office. En cas de décision importante qui ne correspond pas aux décisions normales et habituelles, nous ajouterons un article autorisant le bureau à utiliser un vote consultatif par écrit.
Enfin, concernant les autorités, nous rappelons que créer une associations loi 1901 est un droit fondamental, protégé par nos institutions et que le fait de le remettre en cause en nous demandant de la dissoudre est une violation de ce droit et une remise en cause du droit associatif.
Nous avons envoyé des demandes de statistiques des atteintes aux biens de 2012 à 2017 au Sous-Préfet, au Procureur et au Maire de Libourne ( afin de regarder l’évolution de notre ville et d’avoir une bonne base de départ pour voir ensuite en 2018 et 2019 si la participation citoyenne donnait encore de meilleurs résultats ou pas). Seul le Maire nous a répondu très rapidement et favorablement, qu’« il demandait aux autorités de nous transmettre les documents qu’il n’avait pas ». Le Sous-Préfet, via sa secrétaire générale, nous a indiqué par téléphone, que nous n’aurions pas ces statistiques mais qu’il fallait demander au maire !!! Il existe pourtant des lois sur l’Open Data avec un cadre juridique de la réutilisation des données publiques, c’est pourtant clair à ce sujet « La France porte une tradition de transparence démocratique et de partage des informations détenues par la puissance publique. Dans le droit fil de cette tradition, une politique ambitieuse a été engagée depuis deux ans, notamment en matière d’ouverture des données publiques. En octobre 2016, la France prendra la présidence du « Partenariat pour le gouvernement ouvert » (Open Government Partnership). ». Nous n’avons pas encore eu de réponse du Procureur de la République garant de nos Libertés et de nos Droits mais il avait accédé à notre demande en 2014.
Il est donc curieux de demander aux Libournais de coopérer avec la gendarmerie d’un côté, et de l’autre, refuser de nous communiquer les statistiques des cambriolages qui sont pourtant encadrées et autorisées par la loi.
L’ensemble du Bureau Voisisécur, le 2 Mai 2018.

Réponse aux autorités

Voila notre réponse officielle à la Sous préfecture, au Commandant de groupement de la gendarmerie et au Maire de LIbourne, tous ont reçu via une lettre non cachetée autour de 16h15 16h30 ce document ainsi que le Journal Sud ouest. On nous avait demandé de répondre avant la fin du mois d’avril, c’est chose faite.

 

PRESSE VS Mairie+

Réunion 14 Avril 2018

Le Samedi 14 Avril 2018, l’association a organisé une réunion publique à la maison des Associations. Elle mettait principalement en relief la présentation de la participation citoyenne diffusée par le Commandant de Compagnie de Gendarmerie qui était accompagné du gendarme référent sécurité de la Brigade Territoriale et nous avions également la présence de Monsieur Jean Louis Arcaraz, adjoint au maire et délégué à la sécurité. Auparavant, le 28 MARS, nous avions déjà été conviés à une réunion de travail à la mairie qui concernait la participation citoyenne. Elle était dirigée par le Commandant de Compagnie de gendarmerie Lotfi-Nicolas Barbet accompagné par le référent de la cellule sûreté au sein de la Compagnie mais aussi le référent sécurité de la Brigade de gendarmerie ainsi que le responsable de la police municipale et la directrice des services administratifs de la mairie. Il s’agissait de nous informer officiellement de la prochaine mise en place de la participation citoyenne avec ses modalités et son fonctionnement. Il nous est très vite apparut le fait que nous étions devenus des gêneurs dans l’exercice de ce que nous avons mené jusqu’à présent et qu’il ne pouvait y avoir 2 entités différentes pour le même but  » la sécurité des citoyens  » et de surcroît au sein des quartiers Tests qui nous ont été définis par la mairie. On ne nous a pas trop laissé le choix, exerçant une certaine forme de chantage voir pressions et aussi abandon de l’association afin d’intégrer le nouveau dispositif.
Nous avons défendu nos actions et notre bilan et nombreux points positifs de l’existence et de l’efficacité de VOISISECUR. Il nous a été demandé de réfléchir sur certaines suggestions émises en conclusion de cette réunion mais d’être relativement rapides dans nos décisions. Ce à quoi nous avons répondu qu’il fallait réunir l’ensemble de notre bureau et aussi recueillir l’assentiment de l’ensemble de nos adhérents. Afin de donner beaucoup plus de lisibilité dans le contenu de cette réunion, le Commandant de Compagnie de gendarmerie a proposé de venir faire un exposé lors de notre réunion. Ce qui a été fait.
La réunion s’est déroulée pendant un peu plus de 2 heures. L’ambiance a été quelques fois un peu tendue mais le message était déroulé entre le Commandant de Compagnie – le délégué à la sécurité Monsieur Jean Louis Arcaraz et les membres adhérents qui ont posé de nombreuses questions y compris les membres du bureau. Des questions ont fusé et les réponses apportées. Des suggestions aussi allant plutôt dans le sens de propositions un tantinet forcées. Nous nous sommes sentis une nouvelle fois acculés devant un panel de 3 choix s’offrant à nous. Nous avons donc indiqué qu’il fallait réunir les membres permanents du bureau de façon à étudier une issue allant plutôt dans un sens honorable pour l’association car nous ne voulions absolument pas dissoudre celle-ci. D’une autre façon, il était aussi bien évident que nous ne voulions absolument pas intégrer la participation citoyenne aux détriments de nos adhérents et que nous ne voulions pas non plus pénaliser les non adhérents en les privant d’un dispositif prétendu  » gratuit « .
La réunion a résulté d’un choix unique mûrement réfléchi et validé par les 4 membres permanents du bureau: la continuité de l’exercice de notre association telle que nous l’avons pratiqué jusqu’à présent et en nous désengageant de la participation citoyenne. Ce qui laisse à tout en chacun son libre choix en matière d’information – de prévention et de protection.
Pour cela, nous avons rédigé communément un courrier adressé à la Compagnie de gendarmerie – à la sous-préfecture et à la mairie suivi d’un communiqué de presse qui sera également adressé au journal Sylvain Petitjean Sud Ouest le Vendredi 20 Avril 2018.

Dans quelques temps, nous reviendrons vers nos adhérents afin de leur donner les suites que l’on aura obtenu ou reçu en ce qui concerne le sujet qui fait débat.
En même temps, la réunion du 14 Avril 2018 s’est terminée sur l’information de la journée voyage du 16 juin 2018 sur le Bassin ARCACHON. Départ à 8H00 au siège de l’association ATLANTIC. Il vous est donc demandé d’arriver à partir de 7H30 ( n’oubliez pas chapeaux – lunettes de soleil -crème solaire ).
La réunion a été entrecoupée par un pot convivial de boissons chaudes et fraîches avec gâteaux.
Dans l’ensemble, les adhérents étaient satisfaits, une très très grande partie ayant voté le maintien et la continuité de l’association.

Le Président BEUNE Daniel.

Mails reçus par nos adhérents.

Je suis fortement étonné d’apprendre que notre Président d’honneur PATRICK REBEYROL a pris l’initiative d’écrire et surtout d’envoyer un texte à destination des adhérents de l’association Voisisécur sans que pour cela je sois moi ou un autre membre du bureau informé par avance. Cette dissertation met en relief l’association Voisisécur et le dispositif de participation citoyenne qui est actuellement en passe d’être validé par les autorités civiles et militaires locales. Si pour des raisons de très grand attachement qu’il prodigue à l’intérêt de l’association dont il fut d’emblée le Président, le contenu du texte dont j’ai eu connaissance que très tard hier soir me paraît parfois très exagéré avec en contenu des mots inappropriés au contexte actuel. Ceci ne peut que nuire profondément à la forme de combativité que nous menons depuis quelques temps pour défendre notre position d’action, d’information, de prévention et de protection des Libournais. En effet, les instances actuellement en place tant sur le plan local que national ont perdu depuis longtemps la main sur le sujet sécuritaire qu’elles se doivent de donner aux populations en la matière. Sous l’impulsion gouvernementale, le Ministre de l’intérieur vient de réinventer une nouvelle fenêtre en mode participatif de citoyenneté. Si le sujet a bien été souvent délaissé au prorata de choses beaucoup plus urgentes, à ce jour il est bien évident que le concept des Voisins Vigilants s’est étalé sur de nombreux points de notre territoire et fait également preuve d’efficacité. Pour notre part, nous pouvons l’attester. Mais ceci n’est certainement point du bon goût de certains hauts placés car sur ce plan-là l’autorité leur a échappé. Il y a donc bien une Tentative de récupération ! Le projet de participation citoyenne est certes un projet qui peut s’avérer devenir positif dans quelques temps et qui peut durer mais ce n’est qu’une parti d’un copié-collé des Voisins Vigilants (sans le lien social tel que l’a défini Voisisécur, sans les voyages, sans les réunions festives, sans les repas, sans les activités proposées lors des réunions, loto chants etc… ) .

Les autorités sont à l’origine de cette demande qui rentre dans le cadre de nos nombreuses doléances dès 2013. Ce dont nous ne sommes pas d’accord et que nous défendons actuellement est simplement le fait que l’on veut nous inciter à mettre la clef sous la porte et venir rejoindre la participation citoyenne. Du moins en ce qui concerne plus particulièrement notre base structurelle. Sur ce point précis nous sommes en désaccord. Je ne dirais point que nous allons négocier car il n’y a aucune possibilité de le faire. On ne nous laisse pas le choix. Il nous est à peine souffler que nous pouvons continuer à exister mais en perdant tout le contexte relationnel avec les autorités civiles et militaires, déjà que celui-ci n’était pas du plus simple !

Vous le comprendrez: en temps que Président d’association (poste qui m’a été proposé par PATRICK REBEYROL en raison de sa condition physique qui le met à mal ) je ne cautionne absolument pas la dissertation qu’il a rédigé sans m’en avertir au préalable. Je n’en suis ni l’initiateur ni l’instigateur. Je juge que cette action aurait pu être formulée différemment … tout en demeurant dans le rôle qui est le sien, celui de Président d’honneur mais aussi de conseiller livré par sa grande praticabilité intellectuelle et de son expérience. Je juge que ceci est contre-productif et ne fait qu’attiser une réelle diversion d’opposition d’opinion tant le sujet est sensible et épineux. Nous avons décider de ne pas nous laisser influencer et c’est pour cette raison que nous avons mis en place un processus de consultation que vous avez reçu et dont nous analyserons le résultat dans son ensemble dès que les 425 Familles auront répondu. Ceci afin de vous donner aussi la parole, car si l’association existe, c’est aussi grâce à vous. De par nos statuts actuels, nous aurions pu décider par nous même du devenir de l’association mais nous avons trouvé que cette décision devait appartenir à tous, même si ce processus n’apparaît pas dans nos statuts, nous pourrons les modifier en réunion extraordinaire avant l’assemblée Générale de Septembre 2018. Le bureau, dont je donne l’impulsion est d’accord sur ce principe démocratique, il est normal que l’ensemble des adhérents soient consultés et pas seulement ceux présents lors de l’assemblée générale. C’est la moindre des politesses et cela semble logique en mon sens!

En conclusion: Selon sa prévision exprimée verbalement, nous devrions avoir la présence du lieutenant-Colonel Commandant la Compagnie de gendarmerie de Libourne lors de la réunion du 14 Avril 2018. IL commentera le projet de dispositif de participation citoyenne dont il a la charge de mener à bien d’ici la fin du mois de Juin. Il y aura aussi la présence de monsieur Jean-louis ARCARAZ délégué à la sécurité qui remplacera Monsieur BUISSON ( en déplacement). Nous aurons dès lors les tenants et les aboutissants de ce projet. Il ne vous restera plus qu’à choisir la direction vers laquelle l’association devra aller avec le vote consultatif auquel vous serez conviés.

Le résultat avec l’avis de l’ensemble du bureau sera diffusé sur notre site internet et notre compte Facebook et sera aussi envoyé à chaque adhérent par mail mais aussi aux autorités ainsi qu’aux représentants de chaque parti politique . Lors de l’assemblée générale du 29 Septembre 2018, nous nous prononcerons sur la position définitive qui sera adoptée au vu du résultat de vote. Je doute fortement que nous nous dirigeons nullement vers une dissolution de l’association. Personnellement, mon avis n’est pas dans cet esprit. Je ne reviendrais pas en arrière de ce que nous avons projeté. C’est à dire une certaine « mise en observation »de la participation citoyenne tout en exerçant toujours notre activité jusqu’en Septembre 2018. Auquel cas le vote donnerait la continuité de Voisisécur, à partir de cet instant le début de la période d’installation de la participation citoyenne deviendra aussi période d’observations pour l’association et pour laquelle nous serons encore beaucoup plus vigilants. Une année s’écoulera et il n’y aura que lors de la prochaine assemblée générale que nous pourrons faire un point précis sur la situation et que nous serons à même d’analyser voire même de proposer d’autres dynamiques associative. A partir de là, nous pourrons améliorer ou  » reformater  » l’exercice de l’association. Rien ne nous dit que le système participation citoyenne fonctionne comme il est espéré. Et de ce fait nous devons demeurer sur notre réserve afin de pouvoir actionner à nouveau à plein temps ce que nous avons effectué jusqu’à présent. Si ce cas doit être présenté alors nous serons en position de force et nous laisserons venir les choses à nous. Nous ne partons pas par avance sur la perte d’une bataille avant même de l’avoir commencée. Nous demeurerons seulement Vigilants et continuerons à être le  » poil à gratter  » que nous sommes devenus aux yeux et réflexion de monsieur notre maire. ( ce qui ne nous déplaît pas d’ailleurs ! )

NOTA:La salle des conférences de la maison des associations ne peut que contenir 90 personnes pour des raisons de sécurité. Je tiens particulièrement à respecter le règlement. Il en va de notre responsabilité. Je souhaite que comme à chaque fois, cette salle soit seulement bien remplie. Il y aura tout d’abord l’exposé de l’officier de gendarmerie – questions réponses – temps de pause avec collation et échange avec la gendarmerie et Monsieur Arcaraz puis viendra la conclusion du bureau sur l’exposé et nous terminerons par le déroulé de la journée voyage sur le Bassin Arcachon.

Je vous remercie pour la confiance que vous voulez bien nous accorder et je vous dis à très bientôt.

Le Président. BEUNE Daniel.

Réunion du 14 avril 2018 à 15h00.

La presse n’est pas conviée.

 

Réunion adherents 14 Avril 2018 internet

Dernier Courrier Sous-Prefecture.

Dernier envoi au Sous préfet qui refuse de nous communiquer les statistiques des cambriolages entre 2012 et 2017, nous ne comprenons pas pourquoi refuser d’en informer les LIbournais. Il semblerait que les autorités n’aiment pas la transparence utilisée par notre association comme moyen de communication envers nos adhérents mais aussi pour toucher l’ensemble des Libournais qui ont le droit de connaitre les statistiques des cambriolages surtout à la Veille d’une mise en place d’une participation citoyenne opérationnelle, il faut bien avoir les informations de départ pour comparer et savoir si cela fonctionnera !!!

 

Sous prefet 26 MArs 1 sur 2 Sous prefet 26 MArs 2 sur 2

Réponse Mairie de Libourne

 

 

Nous remercions notre Maire Philippe Buisson pour sa réponse très rapide et son coté positif à notre collaboration.

 

Réponse Mairie

 

 

Réunion du 7 Mars 2018

Synthèse de la réunion du 7 Mars 2018 avec les 4 membres du bureau Voisisécur et les 6 référents mais aussi la présence de l’ancien président Patrick Rebeyrol . Il avait été décidé ce jour la, au vu de l ensemble des informations recueillies par tous, d’envoyer à l’ensemble des candidats une demande d’information sur les statistiques des cambriolages de 2012 à 2017. Nous avons tous eu l’étrange impression que notre association gênait les autorités de par sa transparence et son mode de fonctionnement indépendant, cela nous motive encore plus pour continuer sur le même modèle afin de continuer de faire, par nos actions, baisser le nombre de cambriolages en essayant aussi d’obtenir plus de gendarmes pour la surveillance de Libourne.

Reunion 7 Mars 1 sur 2Reunion 7 Mars 2 sur 2

Demande de statistiques aux autorités.

 

 

 

 

3 courriers envoyés aujourd’hui, un au Maire de Libourne Philippe Buisson, un au Sous-Préfet et un au Procureur afin d’obtenir l’évolution des cambriolages de 2012 à 2017, nous ne comprenons pas ce refus de divulguer les chiffres des cambriolages des années 2012 à 2017, nous les réclamons pourtant à des fins de transparence entre les services administratifs et les LIbournais afin de contrôler l’évolution ou non des cambriolages et pouvoir « vérifier » qu’en 2018 et 2019 que la PSQ et la participation citoyenne soient vraiment efficaces. en pièce jointes réponse de la CADA lors de nos demandes en 2014 qui avaient été refusées par le Sous-Préfet et le Procureur . Nous mettons l’ensemble de nos correspondances sur les réseaux sociaux et internet à des fins de transparence mais aussi pour que nos adhérents puissent suivre nos actions le plus simplement du monde.

 

 

 

Courrier Sous prefet Courrier Procureur Courrier MAire Réponse cada Sous prefet 1 sur 2.png   Réponse cada Sous prefet 2 sur 2.pngRéponse cada Procureur 1 sur 2Réponse cada Procureur 2 sur 2.png

Article du résistant du 8 Février 2018

Suite à parution de l’article du 8 Février 2018 et concernant le débat publique du 6 Février 2018 sur le compteur LINKY, il est mentionné que l’association VOISISECUR est partie prenante dans le mouvement contestataire de l’installation de ce nouveau compteur sur le LIBOURNAIS. Le Président de VOISISECUR, BEUNE Daniel ainsi que les membres de son bureau, s’insurgent sur cette information qu’ils qualifient comme étant  » fausse « .
Entre autres, le Président rappelle que l’association dont il est à la tête ne s’est jamais engagée sur le sujet  » LINKY « . Si Françoise LAGRENAUDIE, ( secrétaire de Voisisécur ) est mentionnée pour appartenance au collectif contre le LINKY, cela dépend uniquement de son engagement personnel et de sa liberté de choix, aux seules fins indépendantes mais aussi collectives pour les conditions exécutoires et
opérationnelles de la mise en place de ce nouveau compteur.
La participation ou les prises de position autres que celles qui sont exercées ou défendues pour l’intérêt de Voisisécur demeurent entièrement proscrites pour l’activité que représente notre association livre le Président BEUNE Daniel.
Contrairement aux écrits de l’article paru et faisant référence à
VOISINS VIGILANTS, BEUNE Daniel tiens à préciser: afin d’identifier au plus juste une différence à prendre en compte sur VOISINS VIGILANTS SOLIDAIRES. Il s’agit là d’une société privée qui exerce sur le plan national par le biais de l’outil informatique. Mon association, pour exister, passe obligatoirement par VOISINS VIGILANTS SOLIDAIRES. Il
faut donc interpréter à bon escient le rôle de chacun: VOISISECUR est composée d’adhérents qui forment une communauté de » voisins vigilants
solidaires » qui adhèrent à un dispositif d’ information – de prévention et de protection contre les cambriolages. Le tout ayant aussi un rôle d’attractivité du tissage du lien social et d’entraide entre adhérents.

Le Président de l’association Voisisécur. Daniel Beune

Réponse à notre courrier envoyé au Ministre de l’intérieur, à suivre …

Ministre

Demande de statistiques cambriolages

 

 

 

 

Courrier sous prefet

 

Suite à nos multiples demandes, à la gendarmeries, à la sous préfecture et à la Mairie, celles ci semblent restées sans réponses comme en 2013.

Participation citoyenne

Monsieur le Maire Philippe Buisson avec l’aide de la gendarmerie de Libourne, va mettre en place la participation citoyenne, il est prévu un découpage de notre ville en 6 quartiers avec un référent et un suppléant par quartier , merci aux personnes intéressées de prendre contact directement avec la Mairie de Libourne, cela se fera en complément de l’association Voisisecur qui préfère garder sa totale indépendance. Nous demandons aux Libournais et particulièrement à nos membres de partager cette information, avec nos remerciements.. http://www.ville-libourne.fr/187-contact.html

Réunion 20 Janvier 2018

3 1

Le 20 janvier 2018, en après-midi, l’association procédait à sa première réunion publique d’information à la salle du VERDET. Malgré le temps maussade, 110 personnes avaient fait le déplacement pour ce rassemblement qui prévoyait également de fêter l’année nouvelle en dégustant la galette des rois.
Au cours d’un déplacement sur le territoire, Monsieur le Député FLORENT BOUDIE nous a fait l’honneur de passer nous voir et de nous dire quelques mots au micro. Intervention très appréciée et applaudie.
Notre Président a délivré la feuille de route de l’association pour l’année 2018. Un point particulier a été mis sur la mise en place de la participation citoyenne mais aussi le positionnement de Voisisécur en rapport avec ce dispositif. Lors de la prochaine réunion le 14 Avril 2018 à la MDA, en espérant que cette nouvelle mesure soit engagée, le Président a indiqué qu’une explication plus précis sera commentée sur cette mise en place.
L’accent a été mis également sur les méthodes de mises à jour des cotisations à devoir au moment des renouvellements. Pour cela, il y a toujours appel à de bonnes volontés afin de  » soulager  » cette gestion qui est très conséquente pour le travail à fournir.
Il a été abordé l’organisation d’une nouvelle journée voyage détente et découverte en JUIN. Le lancement officiel de cette journée sera effectuée lors de la prochaine réunion.
Des questions diverses ont été lancées. Un adhérent nous demande d’étudier la possibilité de délivrer des cartes de Membre Actif au sein de l’association. Ce projet a retenu notre attention et fera l’objet d’une étude lors d’une réunion interne. Nous profitons également de la consultation de ce site pour avoir un retour de toutes idées ou propositions de la part de nos adhérents afin d’améliorer la qualité de nos prestations. Ils peuvent dans ce cas en faire l’exposé lors des réunions.
L’information a été faite sur la date de la prochaine assemblée générale qui aura lieu le 29 Septembre 2018 à partir de 11H00 à la salle Les Charruauds. Nous vous espèrerons nombreux «  » passez le message «  ».
En fin de réunion, le Président a sorti une nouveauté de son chapeau magique. En effet, une série de chansons anciennes a été chantée par une charmante dame qui avait fait le déplacement depuis St Magne de Castillon. Ceci sur un acte de bénévolat et pour son plaisir. Se prénommant EDITH ( comme PIAF ) elle nous a apporté beaucoup de bonheur avec une superbe voix en chantant à Capella et dans le répertoire des grands de la chanson française. Enormément appréciée et applaudie. Nous la reverrons certainement.
Ceci, pour dire et terminer, que Voisisécur cherche également à donner du plaisir à ses adhérents qui, nous le constatons franchement ont beaucoup de plaisir à se retrouver. Des liens d’amitiés et de convivialité se créés. Nous ne pouvons qu’en être ravis.
Nous n’avons pas oublié ceux et celles qui sont dans la souffrance et qui n’ont pu assister à cette réunion.
Le Président remercie l’ensemble du bureau et des référents ainsi que les  » petites mains  » pour l’organisation et le déroulement de cette belle après-midi.

Réunion Participation citoyenne avec le Maire

Réunion extraordinaire du bureau VOISISECUR le Mardi 16 Janvier 2018 à la maison des associations en présence du Maire Philippe buisson ( Claude Rey excusée suite à un début de Grippe )
Notre président a relu son courrier envoyé au Maire faisant suite à son entrevue personnelle en date du 15 décembre 2017 en mairie afin d’écouter collectivement les réponses de l’édile.
Monsieur Philippe Buisson a commencé par l’historique de l’association en associant les problèmes de communications et nombreuses distorsions exercées du fait de la proximité d’une élection Municipale attendue dans les mois qui suivaient la création de VOISISECUR.
Même si cette dernière représente le « poil à gratter » que nous entretenons, celle-ci joue un rôle de prévention et de lien social tout en demeurant apolitique et qu’elle n’a commis aucune erreur depuis 4 ans. Il rajoute « vous avez eu raison de monter cette association car elle a une grande utilité ».
Ce dernier souhaite que notre association s’étende sur la ville et veut privilégier les relations entre VOISISECUR et la Ville de Libourne. Il nous explique que le maire, dans ses fonctions, n’est pas forcément informé de tout et qu’il ne peut non plus décider sans avoir recours à d’autres instances.
Concernant les réunion CISPD et les réunions ZSP, ces dernières ne concernent pas uniquement la ville de Libourne et ne dépendent pas de son autorité. Nous nous posons toutefois la question suivante : existe-t-il vraiment une utilité de ces réunions en ce qui concerne la sécurité au sein de la CALI ? Nous et nos adhérents en doutons.
Monsieur le Maire nous propose de procéder à des réunions sur la sécurité concernant uniquement la ville de Libourne, entre la municipalité, le sous préfet, les gendarmes, l’association, voire le procureur si celui ci est disponible. Ceci, à des fréquences régulières à définir ultérieurement. Nous y sommes très favorables car nous pouvons apporter très certainement un peu d’eau  » au moulin  » par la voie de faits et d’exemples concrets relevés par l’association.
Concernant la participation citoyenne, les gendarmes nous avaient clairement dit que les référents nommés ne pouvaient pas faire partie de notre association car celle-ci était payante…mais il n’est nul besoin également de faire partie de notre association pour être référent. Dans les semaines qui vont suivre, nous lancerons un appel à volontaires au sein de Voisisécur et informerons le maire du résultat de cet appel et des éventuelles candidatures.
Notre maire nous a quand même proposé de nommer des référents parmi ceux de notre association. Une réponse négative lui a été directement adressée verbalement.
Nous avons clairement expliqué qu’au vu de la consultation avec les gendarmes comme quoi il n’était pas possible qu’un référent fasse partie de notre association, il nous paraît plus judicieux de garder notre indépendance, de jouer le jeu d’informer les gendarmes comme nous le faisons depuis 4 ans mais que nous allions revoir notre système d’alerte pour nous concentrer sur la prévention. Le terreau de notre action ne dérogeant pas sur la continuité d’une information rapide selon les besoins au sein des quartiers par le biais des alertes. Ce que nous avons longuement expliqué à monsieur le maire et chose dont il est conscient de l’utilité dans son efficacité.
Nous allons donc observer ce qui se passe pendant une année pour en tirer les conclusions nécessaires. L’association compte à ce jour 420 familles que nous ne pouvons pas décevoir.
Les Panneaux Voisins Vigilants existant seront apparemment laissés en place.
La réunion s’est passée de manière conviviale et la sincérité était présente des deux cotés.
Le mot de la fin de Monsieur PHILIPPE BUISSON
«  » » » je souhaite continuer à travailler avec votre association…….. » » »

Le Président et Membres du Bureau VOISISECUR

le 20 Janvier 2018 à 15h00 Salle du Verdet.

 

 

 

 

Réunion Voisisecur avec Galette pour bien commencer l’année.

A Reunion 20 Janvier 2018

Réunion Voisisecur Avec Philippe Buisson Maire de Libourne.

Vendredi 15 Décembre 2017, le Président de l’association avait rendez-vous avec Monsieur Philippe BUISSON à son bureau de la mairie. Une entrevue était donc organisée durant 45 minutes durant laquelle ils ont pu échanger sur de nombreux points. Il a été question de la sécurité en générale et principalement dans la ville. Monsieur le maire a expliqué à notre président son intention de vouloir vraiment dialoguer avec la composante de Voisisécur. Même si parfois, des divergences d’opinions ne se relient pas entre elles, il va s’en dire que malgré tout, les deux hommes se sont parlés franchement et sont même tombés d’accord sur certaines avancées mises en œuvre par monsieur le Maire. Monsieur BUISSON est tout à fait d’accord sur le principe de notre association tant sur le fond que sur sa forme avec toutefois quelques petites disparités. C’est dans ce principe qu’il tient selon ses dires, à ce que notre association continue à être reconnue et, ainsi, de pouvoir continuer à exister. Le lien social que nous exerçons auprès de nos adhérents est une bonne chose qu’il apprécie particulièrement. La mise en place de la participation citoyenne a été abordée dans le sens large du terme. Il lui a été confié que cette volonté Ministérielle faisait aboutir le projet de longue date que Voisisécur demande auprès de la municipalité. La prise en compte et la gestion pure et simple mais encadrée et officialisée d’un système d’alerte et de recueillement de renseignements ayant attrait aux cambriolages. Monsieur BUISSON a confié qu’il n’était pas totalement renseigné sur l’actualité de cette organisation. Tout en s’informant, il nous fait la proposition directe de lui proposer des référents de quartier émanant de Voisisécur. Il en a été vivement remercié car on peut s’apercevoir par un tel appel de  » main tendue » qu’il est parfaitement possible d’apporter notre contribution par le biais d’une sollicitation venant de sa part.
Par ailleurs, notre participation aux réunions de CISPD a été évoquée. Monsieur BUISSON a expliqué la difficulté de pouvoir asseoir la représentation de notre association à une éventuelle participation de notre part aux réunions. Ceci en rapport au cadre administratif et non législatif que Voisisécur ne représente pas officiellement. Mais, il a quand même évoqué le fait que cela « pourrait  » se faire dans la mesure où le puits de suggestions ou de débats avec droits de paroles émanerait de par notre présence. Il a bien fait état que cette décision ne lui appartenait pas mais qu’il pouvait toujours se renseigner afin d’en faire une éventuelle demande auprès du corps Sous – Préfectoral.
Une demande très volontaire de la part de Monsieur le Maire a été formulée. Il souhaite expressément sa participation à nos assemblées générales et s’excuse par avance de ne pas pouvoir toujours honorer de sa présence lors de nos invitations. Nous avons pris bonne note en lui indiquant que nous lui ferions parvenir l’invitation au plus tôt possible.
Il a été demandé également à Monsieur BUISSON, les statistiques depuis 2012 qui peuvent attester d’une baisse ou d’une hausse des cambriolages à Libourne intra-muros. Il va faire le nécessaire pour tenter de nous renseigner. Dans un cas négatif il a été indiqué que nous nous adresserions à la CADA.
D’autre part, sur une proposition de notre Président, Monsieur Philippe BUISSON a accepté l’invitation qui lui a été faite de participer à la prochaine réunion interne du bureau à la Maison des Associations. Ceci permettra de pouvoir dialoguer avec tous les membres du bureau, tant sur le projet de la participation citoyenne que sur d’autres particularités donnant lieu à certaines mises au point d’ordre très spécifique.
Cette entrevue s’est déroulée dans un esprit allant vers l’apaisement accompagné d’une discussion détendue et effacée de toute ambiguïté prêtant à confusion. Les deux interlocuteurs se sont quittés sur un accord volontaire de pouvoir construire et faire avancer les choses telles que celles qui sont présentes à ce jour. Le président a souligné le fait qu’il tenait particulièrement à faire bénéficier à qui voudrait bien y accorder confiance un outil collaboratif en matière de lutte contre les cambriolages.
Le bureau

Des nouvelles de nos courriers …

Suite à nos courriers, l’association Voisisecur Libourne à rendez Vous avec le Maire Philippe Buisson à 15h30 le 15 Décembre 2017 et avec la gendarmerie demain matin au siège de l’association. Pas de nouvelles de notre courrier au ministre de l’intérieur mais il était à Libourne quand le courrier a été réceptionné par son cabinet. Encore merci à notre député Florent Boudié d’avoir pu rendre cette rencontre possible.

 

 

 

 

 

 

President Beune

Présence du ministre de L’intérieur à Libourne

1

 

Le 17 Novembre 2017, en matinée Monsieur le Ministre de L’intérieur Gérard COLLOMB était présent dans les murs de la BASTIDE.

Après s’être rendu à la sous-préfecture – brigade de Gendarmerie puis Police municipale, il a emprunté l’esplanade François Miterrand puis la rue Gambetta pour aller à la rencontre des habitants et des commerçants.

Notre Président attendait cet instant afin de pouvoir obtenir la possibilité de saluer le Ministre au nom de l’association Voisisécur. Il a été aidé pour cela par le Député Florent BOUDIE qui connaît très bien les représentants de l’association. Celui-ci lui a proposé de se tenir à ses côtés et profitant de la fin d’une conversation avec une personnalité, a présenté Monsieur BEUNE comme étant le Président d’une association travaillant pour la protection des cambriolages et actes de délinquances mettant en avant la participation citoyenne. Monsieur Gérard COLLOMB s’est aussitôt lancé dans des félicitations et a expliqué pendant sa marche, l’engagement à la participation citoyenne à laquelle il tenait auprès de la police de proximité mise en oeuvre prochainement. Le Président a serré la main tendue de Monsieur le Ministre tout en lui faisant part du courrier adressé à son intention concernant l’engagement de Voisisécur à Libourne et en le remerciant pour sa venue.

Si cet échange a eu lieu entre notre Président d’association et le Ministre de l’intérieur, c’est uniquement grâce à Monsieur le Député FLORENT BOUDIE qui nous soutient depuis le début de sa nomination et que nous remercions très vivement. Nous ne pouvons en dire autant de la municipalité.

Pour clôturer ce résumé, nous transmettons la réponse directe émanant de Monsieur le Député concernant les effectifs de police et de gendarmerie sur le territoire Libournais qui, pour nous, doivent être augmentés d’une façon très visible. Sur notre demande, il nous répond en début de matinée comme suit: «  »…. le Préfet a retenu un temps d’échange avec une association ce qui ne laisse pas d’autres temps de rencontre, si ce n’est avec les élus locaux. Il fera part de toute façon de la question des effectifs …. » ». Il nous confirmera plus tard que cela a été énoncé par lui-même et d’autres autorités lors de la visite Ministérielle.

Conclusion: Si nous ne pouvons que de nous féliciter pour l’intéressement gouvernemental lié à la sécurité sur le territoire Libournais en ce qui nous concerne et principalement au sein de Voisisécur, nous n’avons pu que constater une visite Ministérielle effectuée sur un parcours bien défini et ultra protégé par les forces de l’ordre. Pour une fois, il n’y a jamais eu autant de Gendarmes et de police dans le centre-ville. Il faut dire que le jour de marché était le bienvenu au vu de la circulation piétonne rue Gambetta et que celle-ci avait été débarrassée au préalable de divers détritus et déjections canines. La balayeuse était passée par là !!!

Association VOISISECUR